ITyPA, un Mooc vu dans les coulisses

ou comment s'est monté ce Mooc


8 Commentaires

ITyPA, le bilan

bilanCette fois, nous voyons le bout de l’aventure ou du moins, de cette phase de l’aventure. Anne-Céline est encore en train de se débattre avec les dossiers d’attestation de badges qui n’ont pas été générés par Moodle comme nous l’aurions souhaité. Toutes nos excuses à ceux qui les attendent, ce n’est plus qu’une question de jours !

Nous en avons tellement bavé avec la technique. Ca a assombri notre expérience de la deuxième saison. Heureusement, il y a eu d’excellentes surprises à d’autres niveaux. De tout ça, nous avons tiré un bilan lors d’un week end cocoon chez Simon, à Nantes, voici quelques semaines. Nous avons réalisé collectivement une mindmap qui demande encore quelques compléments, mais l’essentiel est là.

Vous constaterez que nous partageons un bilan mais que nous ne voulons en aucun cas modéliser une démarche du genre "Les 10 étapes pour réaliser un MOOC connectiviste". Foolish idea, à ce niveau d’immaturité des MOOCs ! Nous nous étions situés dès le départ dans une perspective expérimentale. Nous avons expérimenté, et nous avons compris un tas de choses que nous partageons avec vous. Emparez-vous-en si vous le souhaitez, rien n’est figé. Tout apprentissage passe par une appropriation et une transformation.

Et nous, que devient-on ? ITyPA "historiques" ou ITyPA "nouvelle génération", nous restons unis par de profonds liens d’amitiés. Nous avons relevé le défi d’ITyPA ensemble, ça marque. Et si nous avons pu relever ce défi, c’est parce que les 3 principaux facteurs de succès dans ce genre d’entreprise hasardeuse (selon l’article de Denys Lamontagne publié aujourd’hui dans Thot) étaient réunis :

- Une certaine familiarité avec le sujet; nous suivions l’actualité du MOOC depuis un bon bout de temps et étions tous familiers de l’utilisation des outils numériques pour apprendre;

- La liberté et la confiance. Nous n’avons rien demandé à personne, ce qui nous a rendu incroyablement libres, car légers. Nous avions la confiance de nos institutions, et bien sûr confiance les uns dans les autres.

- L’encouragement. Notre initiative a immédiatement été bien accueillie et même devant les difficultés, le capital de sympathie est resté important. Nous avons évolué dans un environnement bienveillant.

Nous allons maintenant nous séparer, vivre des aventures diverses, sans nous perdre de vue. Nous adorons partager et nous nous enrichissons mutuellement, c’est le constat récurrent de nos trop rares rencontres.

Simon est le champion de cette année : il reprend ITyPA, il sera l’artisan de la troisième saison, en 2014 !

Anne-Céline va réaliser des MOOCs à l’Université de Nantes;

Jean-Marie est l’une des chevilles ouvrières de FUN, des MOOCs à l’Institut  Mines-Télécom, j’en oublie  tellement il fait de choses :-). Il prépare également un beau portail de mutualisation des expériences francophones de MOOCs ;

Morgan s’est replongé dans la recherche et prépare un plan MOOC pour son école;

Christine se passionne depuis quelques temps pour les COOCs, eh oui, on dit ça aussi, les MOOCs "corporate", les MOOCs d’entreprises, du moins de ceux qui mettent en valeur l’énorme capital de savoirs, de savoir-faire et d’enthousiasme de leurs collaborateurs, qui réinventent des modes de collaboration internes et avec l’extérieur.

Anne et Pierre-Yves, qui nous ont apporté un soutien essentiel cette année, restent ultra-motivés sur les expériences collectives d’apprentissage et leur médiatisation.

Nous saluons et remercions tous ceux qui nous ont suivi dans l’aventure d’ITyPA sur ces deux années. Nous avons vécu une aventure exceptionnelle.

Et voilà le bilan : http://www.mindmeister.com/369360736/bilan-itypa

photo : c@rljones via photopin cc


14 Commentaires

Non pas "Pourquoi ils partent ?" mais "Pourquoi ils restent ?"

3062160992_284af87a2aJe lis le message d’une participante à ITyPA 2, qui se présente ainsi :

"Je vous écris du Maroc où je travaille dans un service de formation à distance au sein du Ministère des Finances. Je suis chargée de la conception des cours en ligne ainsi que la gestion et suivi des apprenants. Un de nos gros problèmes est l’abandon et manque de motivation malgré des tentatives de solutions. Je participe donc à ce Mooc pour voir si cette expérience ne pourrait pas être tentée chez nous bien que je reste très sceptique (…)".

Voilà un message qui m’interpelle, et je me suis empressée de répondre à cette participante, qui a mis en évidence quelque chose que l’on a tendance à occulter depuis la début de la vogue des Moocs : l’important taux d’abandon avant la fin du cours et le faible taux de participation aux activités (manque de motivation) sont des problèmes que l’on connaît depuis longtemps dans l’e-learning. Le battage médiatique lié aux Moocs et le changement d’échelle, tant pour le nmbre d’inscrits que pour le pourcentage de "décrocheurs" ont laissé penser que le faible taux d’achèvement était lié à ce dispositif spécifique de formation en ligne, mais il n’en est rien. L’e-learning pousse-bouton, celui dans lequel la seule interaction entre le participant (isolé, sans contact avec d’autres personnes) et la machine réside dans le fait de cliquer sur la flèche pour passer à la page suivante, connaît des taux d’abandon qui tournent autour de 80 %. Cet e-learning automatique existe encore, même si plus personne ne se fait d’illusion sur son efficacité. Et s’il existe encore dans les catalogues, c’est qu’il y a encore des gens pour acheter de tels modules, dans une logique d’obligation de moyens (montrer que l’on fait quelque chose pour mettre les connaissances à portée des étudiants, des salariés…) et non une obligation de résultats (ça ne sert à rien, mais on a fait notre devoir et on a dépensé nos sous).

Il existe heureusement des formes d’e-learning de bien meilleure qualité, qui parviennent à retenir les participants jusqu’au bout ou, du moins, plus longtemps. Le tutorat, la présence d’activités interactives plus intelligentes que le simple fait de cliquer sur une flèche et surtout, surtout la valorisation d’une communauté d’apprenants par le biais d’interactions diversifiées et bénéficiant d’un certain niveau de liberté (relâche du tracking cher au coeur des technopédagogues et des financeurs de formation mais tellement infantilisant) ont considérablement diminué les taux d’abandon, qui oscillent entre 15 et 40 %.

Tout ceci s’entend bien entendu dans un contexte peu contraignant pour l’apprenant. Il est bien évident que si vous avez payé (cher) pour votre formation en ligne et/ou si de la réussite de celle-ci dépend l’accès à un diplôme ou à une promotion professionnelle, vous serez plus enclin à aller jusqu’au bout que si vous vous êtes inscrit juste parce que vous avez vu de la lumière dans cette fenêtre-là de votre navigateur.

Dans la mesure où dans la plupart des cas aujourd’hui, la participation à un Mooc est un acte volontaire et non contraint, où aucun "contrat" ne lie le participant à l’institution qui dispense du cours, et où rien ne vient donc sanctionner un abandon en cours de route, la question de la persistance dans les Moocs me semble mal posée.

Il s’agit moins de savoir "Pourquoi tous ceux-ci abandonnent" que "Pourquoi ceux-là continuent jusqu’au bout". Autrement dit, plutôt que de chercher les causes d’un échec qui n’en est pas un (sauf si l’on annonce que l’on va apporter l’éducation au monde entier, même pas peur), cherchons plutôt les raisons d’un incontestable succès : dans chaque Mooc, plusieurs centaines – milliers – dizaines de milliers de personnes suivent un programme d’étude dans son entier et en apprennent suffisamment pour obtenir le certificat de réussite, quand celui-ci existe.

En renversant l’interrogation, il ne s’agit pas seulement de voir le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide, de faire preuve d’optimiste ou d’appliquer la pensée positive. Il s’agit surtout de repérer ce qui fait le meilleur des dispositifs et de partager les bonnes pratiques, pour créer des Moocs de plus en plus efficaces et attractifs.

Puisqu’il y a quelques chercheurs en sciences de l’éducation qui observent (mais participent-ils ?) le Mooc ITyPA2, il serait intéressant qu’ils puissent apporter leur contribution à cette entreprise, comme les participants individuels qui ont pris la décision de suivre lTYPA, les groupes qui se sont inscrits, et nous-mêmes, les animateurs.

Pour ma part, je suis sûre qu’il y a quelque chose de puissamment motivant et intellectuellement stimulant dans la communauté des pairs, le fait que la communauté soit à la fois soutenante pour ses membres et toujours ouverte, accueillante. Une communauté dans un environnement porteur, à un moment bien identifié : il y a quelque chose ici.

Merci de laisser des commentaires si vous souhaitez contribuer à cette identification de bonnes pratiques, avec des exemples tirés d’ITyPA 2 ou d’autres cMOOCs de préférence.

Illustration : cc licensed ( BY NC SA ) flickr photo by Mohammed Marhoon


16 Commentaires

Le MOOC comme une fête

foule-amisCa y est, ITyPA 2 a officiellement commencé. Ce soir, jeudi 10 octobre à 18 heures, s’est déroulé la réunion de lancement en direct.

Et rien ne s’est passé comme prévu. Mais la fête était là malgré tout.

Hier, j’ai eu le plaisir d’intervenir avec Anne-Céline Grolleau et Jean-Marie Gilliot, sur le MOOC et les REL (Ressources Educatives Libres), dans le cadre du festival Brest en Biens communs. A Brest, donc. J’ai notamment utilisé cette image qui me plaît bien : le MOOC, c’est comme une fête. Vous préparez longtemps, vous achetez de bonnes choses à boire et à manger, vous faites des playlists pour danser, vous invitez plein de gens sympas… Mais si ces derniers ne jouent pas le jeu, votre fête est ratée. La fête, ce sont ses participants. Comme dans un MOOC.

Et aujourd’hui, lors du lancement d’ITyPA, les animateurs n’ont pas donné le sentiment d’avoir tout bien préparé pour accueillir les participants. Comme le dit Jean-Marie, il y avait là-dedans un petit air d’ITyPA Canal historique. Pourtant, nous avions fait les choses avec beaucoup de soin, nous étions assez sûrs de nous. Mais voilà, rien ne s’est passé comme prévu.

D’abord, je suis restée bloquée à l’aéroport de Brest pendant la majeure partie de l’après-midi. J’avais prévenu mes collègues que je risquais d’arriver en retard… ou de ne pas arriver du tout, car nous n’avions aucune information. Du coup, le soigneux découpage des tours de parole et des sujets volait en éclat, il a fallu le réorganiser en vitesse.

Ensuite, Simon qui gérait les aspects techniques, a eu les pires misères avec sa connexion à l’école Centrale. Total : le Hang Out déconnectait sans arrêt. Jean-Marie a repris la main. Mais Simon ne pouvait toujours pas parler ! Des 4 animateurs prévus, il n’en restait plus que deux…

Mon avion devait partir à 13 heures, nous avons finalement décollé à 15h40. Le temps de rentrer chez moi et de me connecter, j’ai débarqué dans la réunion vers 18h15. Tout l’ordre des sujets était chamboulé mais au moins nous pouvions nous aider mutuellement. Je regardais ce qui se passait sur YouTube, et j’ai vu qu’il y avait de la vie, là-dedans. En plus, les alertes Twitter défilait à un rythme soutenu dans le haut de mon écran. La fête semblait bien avoir pris, malgré tout ! Des tas de gens se retrouvaient, se saluaient, lançaient des vannes, commençaient des discussions… Ca y est, nous étions dans l’ambiance ITyPA.

Ouf ! Et merci à vous d’avoir été là ! Promis, la prochaine fois on assurera mieux.

Illustration : HelgaLin, Shutterstock.com


4 Commentaires

Inscription à ITYPA : problème résolu

bugDepuis jeudi 3 octobre, les personnes souhaitant s’inscrire au Mooc ITyPA ne pouvaient le faire, dans la mesure où elles ne recevaient pas de courriel de confirmation. Le bug est désormais résolu et les inscriptions s’effectuent normalement. Un grand merci à Anne-Céline qui a consacré des heures, si ce ne sont des journées, à la résolution de ce problème.

À J-3 du démarrage du cours, n’hésitez pas à vous inscrire et à faire connaissance avec le site !

Par ailleurs, nous sommes heureux d’annoncer que notre équipe s’agrandit : Pierre-Yves, étudiant à Centrale Nantes, nous a rejoint et mettra ses talents variés (programmation, modération…) au service d’ITyPA.

À très bientôt !

photo credit : Jashir via photopin cc


4 Commentaires

ITyPA saison 2 : le site est ouvert

Capture d’écran 2013-10-03 à 00.39.40Depuis mercredi 2 octobre, le site d’ITyPA saison 2 est ouvert : http://mooc.fr/itypa2 ou http://www.itypa.mooc.fr . Tous les pré-inscrits sont donc invités à finaliser leur inscription et à découvrir les rubriques du site.

Bien entendu, l’invitation vaut aussi pour tous ceux qui découvrent seulement maintenant ITyPA et sa communauté !

Il s’agit d’un site construit avec les outils de WordPress et de Buddypress. C’est Anne-Céline Grolleau qui se charge de sa construction. Si vous rencontrez encore quelques difficultés à atteindre telle ou telle page, soyez patients, Anne-Céline travaille d’arrache-pied pour que tout soit fin prêt le jour J, c’est à dire le 10 octobre.

Comme promis, nous aurons également des activités sur Claroline Connect. Dans quelques jours, nous ouvrirons l’accès à la plateforme (dans un espace restreint) pour ceux qui souhaitent préparer des certifications et obtenir des badges.

Tel qu’il est actuellement, le site offre déjà de nombreuses bonnes surprises : découvrez les experts qui animeront les séances de cours; faites connaissance de ceux qui se sont déjà inscrits; si vous manquez de lecture, sachez que douze personnes ont déjà ouvert des blogs. Enfin, n’oubliez pas de vous présenter sur le forum…

Bonne découverte et à très bientôt sur ITyPA 2 !


2 Commentaires

Partenaires ITyPA – 1er rencontre

Vous avez participé dans ITyPA 1 et vous souhaitez vous investir davantage dans ITyPA 2 ? Nous sommes à la recherche de partenaires pour soutenir les activités d’ITyPA au niveau local. Que vous soyez formateur, enseignant, consultant, chercheur ou tout simplement un itypien passionné, vous pouvez soutenir nos activités en proposant des rencontres, des ateliers, des formations, des réseaux d’entr’aide ou toute autre initiative aux participants de votre région.

Afin de mieux s’organiser, nous proposons aux partenaires et partenaires potentiels de se retrouver le mercredi 2 octobre à 18h (heure de Paris – CEST) pour un rencontre en ligne. Ce sera l’occasion de vous donner plus d’information sur ITyPA 2 et pour les partenaires de partager leurs idées et coordonner leurs efforts. Pour assister à ce Hangout, rien de plus simple – rendez-vous sur notre chaîne Youtube – moocfr – ou vous pouvez visionner la séquence et intervenir en direct via le livechat. Après la séance, un enregistrement sera mis à disposition sur notre chaîne.

Pour ceux qui souhaitent témoigner, dans la limite de connexions simultanées possibles, vous pouvez nous rejoindre directement dans le Hangout. Dans ce cas, merci de rajouter à vos cercles (simonjcarolan[at]gmail.com) pour faciliter la mise en relation.

Merci pour votre intérêt. Nous avons hâte de découvrir les projets que vous souhaitez mettre en place.


10 Commentaires

Les badges d’ITyPA 2

badges 2 A bisSi vous le souhaitez, vous pourrez demander à faire valider les connaissances et compétences acquises / mises en oeuvres dans le cadre d’ITyPA 2. Des badges spécifiques viendront attester de vos connaissances et compétences.

Les badges seront en accès payant, entre 25 et 40 euros. En aucun cas, ils ne seront obligatoires. On peut parfaitement suivre le MOOC ITyPA 2 dans soin ensemble, de manière très active, et en retirer énormément, sans faire certifier ses compétences par des badges.

Mais pour ceux qui le souhaitent, les badges constituent de puissants instruments de reconnaissance des compétences acquises par le biais de l’expérience.

a- Principe général

Un badge n’est pas un simple « certificat ». Derrière l’image se cachent (via le code informatique) un certain nombre d’informations cruciales telles que :

  • Le nom du possesseur du badge, sa localisation, son âge

  • Le nom de l’organisme qui délivre le badge

  • Le contexte d’obtention du badge

  • La description de la compétence validée

  • Un lien vers le dossier de preuves préparé pour obtenir ce badge.

Ces badges de compétences ont été développés initialement par la Fondation Mozilla, dans le cadre de l’Open Badges Initiative. Ce vaste projet vise à faciliter la reconnaissance des compétences acquises hors des cursus académiques ou professionnels formels.

Les badges peuvent être apposés sur des CV, collectés dans un espace en ligne individuel. Leur propriétaire choisit les informations liées au badge qu’il vaut rendre publiques ou conserver privées.

Plusieurs centaines d’entreprises et un nombre croissant d’organismes de formation proposent désormais des badges de compétences. C’est par exemple le cas de la Khan Academy, ou de la Peer To Peer University. Il faut savoir enfin que certaines des plateformes de formation en ligne parmi les plus utilisées, telles que Moodle ou Claroline Connect avec laquelle nous travaillerons, disposent dès à présent d’un dispositif de badging.

ITyPA 2 est le premier cours en ligne francophone à proposer des badges de compétences. Ces badges sont délivrés par les deux écoles d’ingénieurs qui parrainent ITyPA : Telecom Bretagne et Centrale Nantes.

b- Les badges d’ITyPA 2

Certains badges sont gratuits, d’autres sont payants.

Vous pouvez demander à valider une ou plusieurs compétences (pour obtenir un ou plusieurs badges).

Les badges de compétences sont attribués par la communauté. Nous pratiquons en effet l’évaluation par les pairs. Si vous souhaitez faire valider une compétence, vous devrez présenter plusieurs travaux dans un "dossier de preuves", qui sera évalué par trois personnes qui demandent à faire valider la même compétence. L’évaluation s’effectuera à partir de critères précis. Toute personne demandant la validation d’une compétence s’engage à évaluer également ses pairs.

Voici les badges disponibles sur ITyPA 2 :

Badge « Bien informé »

Connaissances : au moins 80 % de bonnes réponses aux quiz proposés à l’issue des séquences 2 à 8.

Prix : gratuit

Badge « Veilleur »

Compétence : Utilisation d’outils de veille et exploitation des résultats.

Prix : 25 euros

Badge « Apprenant en réseau »

Compétence : Capacité à apprendre à distance aussi bien qu’en présence dans des collectifs formels et informels

Prix : 25 euros

Badge « Mentor »

Compétence : capacité à accompagner ses pairs dans l’acquisition d’habiletés liés aux outils et ressources numériques pour apprendre

Prix : 40 euros

Badge « Expert EAP »

 Badge délivré automatiquement et gratuitement à tous ceux qui auront obtenu les badges "Veilleur", "Apprenant en réseau" et "Mentor".

Pour préparer les dossiers de preuves, se soumettre à l’évaluation et évaluer leurs pairs, les candidats travailleront dans un espace sécurisé, lié au site du cours mais distinct de celui-ci.

Cette expérimentation poursuit deux objectifs :

- Rejoindre l’Open Badge Initiative et valoriser des compétences transverses acquises hors des systèmes formels de formation. Par là- même, donner de la visibilité aux parcours effectués au travers d’ITyPA.

- Aborder, à petite échelle, la délicate question du financement des MOOCs, sachant qu’un jour où l’autre, tout ce que coûte la création d’un MOOC devra bien être payé par quelqu’un… Alors, au lieu d’attendre que la facture arrive brutalement sur le bureau d’un des acteurs du MOOC, nous préférons réfléchir en termes de répartition des coûts, à des niveaux qui nous semblent acceptables par les différentes parties.

Nous avons effectué un minutieux travail de description des compétences, d’inventaire des preuves acceptables et d’identification des critères d’évaluation. Les développeurs de Claroline Connect peaufine un dispositif de badging qui semble prometteur. Nous avons hâte de tester le tout, avec vous !

Une nouvelle que nous étions impatients de vous annoncer : nous avons franchi aujourd’hui la barre des 1000 inscrits à ITyPA 2 ! Bienvenue à tous !

Les badges d’ITyPA 2 ont été conçus par Pascale Etchecopar, qui a également conçu le logo de notre MOOC. Ils sont placés sous licence CC BY-SA.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 913 autres abonnés